Ngrepelisse

Accueil > Environnement > Environnement > 200 reines détruites en 2011

 

200 reines détruites en 2011

La campagne de pièges sélectifs (car ils permettent aux abeilles et aux guêpes de « passer au travers » grâce à la largeur des interstices pratiqués) de chasse aux reines de frelons asiatiques a été reconduite en 2011 par le service des Espaces Verts Municipaux de Nègrepelisse. Alors qu’entre février et mai 2010, 81 reines avaient été prises au piège, cette année, le nombre d’insectes ravageurs piégé est de 280 reines détruites soit 200 plus qu’en 2010.

 

La chasse et la capture des fondatrices ne durent que trois mois permettant ainsi de limiter leur prolifération et le développement des colonies. Le piégeage peut mettre en péril aussi des pollinisateurs, les guêpes et même des espèces protégées comme certains coléoptères. Passé le mois de mai, mieux vaut retirer les pièges qui risquent de capturer d’autres espèces. Il ne doit donc pas être pratiqué dans n'importe quelles conditions ni n'importe où et à des périodes bien définies à l'avance. Il doit être contrôlé minutieusement.  Ce frelon asiatique, identifié dans le sud-ouest de la France, est l'agresseur des abeilles domestiques. Il se poste à l'entrée des ruches et capture les abeilles lorsqu'elles reviennent du butinage. Bien plus, il pénètre dans les ruches et peut tout anéantir en quelques heures. Autre détail : ce frelon est même un danger pour les humains. Il crache du venin et son dard peut percer jusqu'à 7 mm de vêtement.

La lutte contre cet insecte exotique s'organise à Nègrepelisse. Les employés des Espaces verts ont été formés afin d’éviter tout risque pour eux-mêmes et pour la population. Ce frelon  construit ses nids sphériques de taille très impressionnante (jusqu’à un mètre de long pour 80 cm de diamètre), accrochés à des branches très hautes, ce qui rend les destructions difficiles. En détruisant les reines au printemps, c’est la construction de nids que l’on évite.