Ngrepelisse

Accueil > Environnement > Environnement > Les déplacements doux

Les déplacements doux

 

Favoriser les modes de déplacements "doux" tels que le vélo ou bien la marche à pied, c'est promouvoir des modes de circulation moins polluants et moins bruyants, et donc plus agréables à vivre.

Afin de développer ces pratiques, Nègrepelisse a lancé des projets pour allonger les continuités cyclables, les voies piétonnes.

Développer des axes sécurisés pour les piétons permet de favoriser les déplacements doux. Au-delà de cet aspect sécuritaire, l’idée de trame verte irriguant les différents quartiers de la ville permet de créer des voies vertes reliant de grands ou petits espaces.  Ainsi, un maillage de cheminements aménagés se tisse autour de la commune depuis quatre ans. La construction des trottoirs, le renforcement de la sécurité aux carrefours pour les traversées de chaussées, les passages protégés, l’éclairage public, la pose de ralentisseurs avenue Jean Fleury et rue Pasteur, de nouveaux axes piétonniers favorisent la promenade et la découverte de la commune.
800 m  de linéaire avenue des Gibelots, 500 m de linéaire route de la Clotte, 200 m de linéaire pour un accès aux personnes à mobilité réduite au Colombier, reliant le centre-ville à la crèche et à la Maison d’Accueil Spécialisée «Les Capucines», 500 m de linéaire au quartier de Montroziès, 800 m de linéaire avenue des anciens Combattants d’Indochine, et prochainement le chemin de la piscine, vient compléter la trame existante quadrillant la commune.
Ces différents cheminements améliorent l’accessibilité et la sécurité de tous les promeneurs. Du centre bourg aux installations sportives de la commune, à savoir le gymnase, les stades de football et de rugby, les jeunes sportifs peuvent tout parcourir à pied ou à bicyclette. Il s’agit ainsi de favoriser une trame urbaine ouverte reliant les points forts du territoire pour la rendre la plus accessible à tous. Cette volonté municipale de construire un maillage piétonnier est un pas de plus vers le développement durable via les modes de déplacement doux. Grâce à ce zonage invisible, il s’agit également de réhabiliter le centre-ville en permettant à la population d’avoir envie de s’y installer par le biais de commodité d’accès piéton, et de zone verte. Un centre bourg aéré contribue à l’implantation des nouveaux citadins.

A lire  :