Ngrepelisse

Accueil > Tourisme > Le bois de Montrosiès

Le bois de Montrosiès

L’aménagement du bois communal de Montrosiès en espace de balade et de loisirs constitue une superbe voie verte que les usagers empruntent à leur gré.

Faisant l’objet d’un projet touristique, de loisirs et environnemental, des aménagements du terrain forestier ont été réalisés par les services techniques municipaux. 

Le mobilier urbain en bois composé d’une table de pique-nique, de 4 bancs, de 5 poubelles, d’un jeu pour enfant en forme de pyramide avec un sol amortissant en copeaux de bois, permettent aux promeneurs de faire une halte et observer la nature.

Afin de promouvoir la gestion durable des forêts, de prévenir les pollutions par des substances toxiques et de préserver la santé des usagers (des enfants en particulier), la municipalité a opté pour un mobilier urbain soumis à des contraintes environnementales s’intégrant au mieux dans le milieu naturel. L’essence de bois employée est ainsi le Châtaignier. Utiliser cette essence locale permet d’équiper le terrain forestier tout en gardant son aspect « naturel ». De plus, le châtaignier utilisé est certifié « issu de forêts durablement gérées par le label PEFC » (Programme Européen des Forêts Certifiées); il n’est pas inscrit sur la liste des essences protégées et il n’a subi aucun traitement car il est naturellement résistant à l’humidité et aux insectes.

Deux  panneaux d’informations, situés aux deux entrées du bois, viennent compléter ces équipements urbains. Informant les visiteurs des essences du bois, des mesures environnementales liées au site, ces panneaux s’avèrent très pédagogiques pour tous les promeneurs et les enfants qui viennent se balader.
Ces créations, vieilliront ainsi  avec l'environnement sans s'altérer, gardant la douceur du bois. Associer exigences esthétiques, éthiques et écologiques se fondent pour le bien de tous. Elles apportent également une valeur ajoutée au bois de Montrosiès.

Une parcelle de ce bois (mélange de cèdres et de pins) fait l’objet également d’une expérimentation par le CRPF (Centre Régional de la Propriété Forestière) consistant à la réalisation de différentes techniques d’éclaircies. Il s’agit ainsi de valoriser la forêt en sélectionnant les arbres dit d’avenir (les plus beaux) et en coupant les arbres (les plus branchus) pouvant empêcher leur développement. Cette coupe sélective permet ainsi de fortifier la forêt.


Cette cédraie, planté le 15 novembre 1978, composé essentiellement de cèdres de l’Atlas, de pins Laricio de Corse avec la présence de quelques chênes pubescents, destinée à être un espace convivial de proximité, est l’un des poumons verts de la commune.