Ngrepelisse

Le buste d'Agrippine la Jeune


Lors de la démolition du château en 1846, les ouvriers mirent à jour plusieurs monnaies romaines dont un aureus d’Auguste et des pièces :

- une à l’effigie de Néron,
- une autre à celle de Faustine la Jeune,
- une autre frappée par la colonie de Nîmes.

Le tout fût remis à Maître Bonnet, notaire de Nègrepelisse, certainement pour en assurer la garde, garde bien précaire puisque nous ne savons pas ce qu’est devenu ce petit trésor.

Agrippine la Jeune (née le 6 novembre 15 après J.-C. à Ara Ubiorum - morte assassinée dans sa villa de Baule près de Baies sur ordre de Néron entre le 19 et le 23 mars 59) est la sœur de Caligula, empereur de 37 à 41, l’épouse de Claude, empereur de 41 à 54, et la mère de Néron, empereur de 54 à 68.

Trouvé en premier lieu dans les décombres du château, la présence de ce buste est certainement lié au seigneur Bergeret qui l’aurait ramené d’un de ces nombreux voyages en Italie.


Le professeur Labrousse, qui identifia ce buste, le qualifia de « très belle pièce digne d’un musée, surtout en ce pays de Quercy où la sculpture antique est si rare ». Il s'agit du seul buste antique que, jusqu’à nos jours, nous ont livré les sols du Tarn-et-Garonne.

Le portrait en marbre d'Agrippine a été racheté en vente publique, à l'Hôtel Drouot, par le Musée Saint-Raymond, où il est présenté et complète la série des portraits julio-claudiens de Béziers.