Ngrepelisse

Jules Bourdais

Jules-Désiré Bourdais est né le 6 avril 1835 à Brest et mort à Paris le 2 juin 1915.

Ingénieur diplômé de l'École centrale en 1857, puis élève d'Hector Horeau à l'École des beaux-arts, il devient architecte de l'arrondissement de Brest en 1860.

En 1866, il est nommé architecte départemental du Tarn-et-Garonne, où il édifie notamment l'église Saint-Pierre-ès-Liens à Nègrepelisse (1866-1870) ainsi qu'une partie de la préfecture (Montauban).

En 1870, il participe comme lieutenant du Génie volontaire à la guerre contre la Prusse.

Commence alors une collaboration de plusieurs années avec Gabriel Davioud: en 1875-1877, ils sont engagés dans un projet de grand théâtre pour la ville de Cannes, qui, après le lancement du chantier, s'interrompt à cause de dissensions avec l'architecte d'opération local, M. Révellat, accusé de ne pas respecter les plans et de compromettre ainsi la stabilité de l'édifice (d'où expertise puis démolition).

Ils auront plus de succès à l'Exposition universelle de 1878, pour laquelle ils construisent le premier palais du Trocadéro (1876-1878). Au même moment, ils édifient la mairie du 19e arrondissement de Paris (1876-1878).

Bourdais participe aussi au concours d'idées pour un monument au triomphe de la République pour l'Exposition universelle de 1889, en présentant un phare monumental (le projet lauréat est celui de Gustave Eiffel).

On lui doit encore le palais de justice de Charleroi, des églises et des écoles dans le Finistère, une école professionnelle à Genève, la maison de répression de Nanterre, le palais de justice du Havre (après 1870).

Il est membre de plusieurs organismes professionnels: la Société centrale en 1872 , l'Union syndicale des architectes français vers 1890 (il en est membre fondateur), la Société des artistes français (SAF). Il est aussi membre du conseil des Bâtiments civils.

En 1874, il devient architecte conseil de la ville de Paris.

 

Sources : «DAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle»