Ngrepelisse

Accueil > Tourisme > Patrimoine historique > L'hôpital local

L'hôpital local

L'existence d'un hôpital primitif, situé initialement entre la rue du Presbytère et la rue des Pêcheurs, est attestée par un terrier du début du 18e siècle conservé à la mairie de Nègrepelisse. Le bâtiment disparaît vraisemblablement au moment du siège de Nègrepelisse en 1622. La première mention de l'hôpital actuel date de 1697 où les exécuteurs testamentaires de Henri de Turenne font acte de fondation de l'hôpital, suivant les clauses du testament du maréchal qui octroyait à cette fondation une somme de 20 000 livres.

La construction de l'hôpital ne suit pas la fondation. Il faut attendre 1778 pour voir l'acquisition d'un vaste espace destiné initialement à servir de manufacture de toile. La mise en service de l'hôpital est effectuée au début des années 1780. Au-dessus de la porte d'entrée, une plaque de marbre mentionne les réparations faites en 1836 par M. Boule, préfet de Montauban, et par la supérieure de l'hospice de Nègrepelisse, Mme Pubrier. La façade de l'aile principale sur la rue de Turenne est vraisemblablement construite à cette époque. L'hôpital a été agrandi à plusieurs reprises au cours du 20e siècle. Une aile est venue prolonger, vers le nord, l'aile principale. Un nouveau bâtiment, à l'extrémité sud de l'îlot,  a été construit.
L'hôpital comprend plusieurs ailes de différentes époques, une cour et une chapelle. L'aile principale de l'hôpital, sur la rue de Turenne, comporte un étage et les combles. La porte d'entrée, en arc en plein-cintre, est surmontée d'un entablement saillant. Elle est pourvue de pierres gaffonières en calcaire. Les fenêtres sont quadrangulaires. L'étage de comble est éclairé par des oculis. L'avant-toit est largement débordant.


Source  : L'inventaire du Patrimoine du Pays Midi Quercy révisé en 2010