Ngrepelisse

 

Le Parc Sportif Paysager

► État des lieux
Le site de Lauzel est un ensemble agricole dans la campagne qui entoure Négrepelisse.
Le site propre se compose de deux champs encore récemment cultivés et d’un boisement isolé. Il est bordé au Sud par la route de Montricoux qui double la départementale 115, au Nord par le chemin du Breil, à l’Ouest par une zone pavillonnaire peu dense, à l’Est par le ruisseau et la campagne agricole.
Dans cette plaine agricole très ouverte de la vallée de l’Aveyron le relief ets très faible, les horizons du site sont déterminés par les boisements épars et les alignements arborés le long des fossés et ruisseaux, auxquels s’ajoutent quelques rares éminence de terrain qui sont le plus souvent occupées
par les fermes. C’est un paysage agricole ouvert, encore préservé dans lequel l’on sent l’influence du remembrement et d’une agriculture irriguée intensive.
Un boisement résiduel occupe l’angle Nord-Est du terrain, autour d’une mare alimentée par une source et le réseau de fossé drainant les eaux pluviales du site.
C’est un boisement très dégradé qui a fait l’objet d’une plantation de résineux non gérée, les arbres sont pour la plupart en mauvais état sanitaire, l’absence d’entretien et de coupe d’éclaircie à favorisé une pousse en hauteur au détriment du développement du houppier.
Les rares sujets antérieurs ont été génés par cette plantation et la croissance spontanée d’essences pionnières (acacias), ils sont également en mauvais état et présentent des signes de sénéscence.
La mare au sein du boisement s’est peu à peu comblée du fait de l’absence d’entretien.


► Le projet
Le projet d’aménagement d’un plateau sportif se fonde sur l’état existant dans la volonté de préserver et de valoriser les éléments en place, et de réserver une part importante aux espaces paysagers.

► Une épine dorsale

Afin de minimiser les mouvements de terre et de préserver le relief existant, l’implantation des terrains s’organise de part et d’autre d’une circulation centrale Nord-Sud qui est l’épine dorsale du site.
A l’ Ouest de cette allée, dans la partie du site présentant le relief le plus faible, les deux terrains mixtes de foot et rugby s’implantent en longueur selon l’axe Nord-Sud, cette implantation optimise les terrassements nécessaires et répond aux exigences du jeu par rapport à l’ensoleillement.
A l’Est de l’allée, en regard des terrains, les prairies existantes et le boisement sont maintenus.
Le troisième terrain dévolus à l’entrainement et les stationnements sont limités en partie Sud le long de la route de Montricoux.
La ligne de rupture de pente n’est pas touchée par ces implantations qui préservent de fait le vallon du ruisseau.
Les équipements d’accueil, préau, bâtiment d’accueil et vestiaires s’organisent le long de l’allée centrale afin d’optimiser la distribution des réseaux et de limiter l’impact sur le site.


► La végétation support de la composition
La végétalisation du site participe pleinement de la composition du projet.
L’allée centrale et les allées piétonnes secondaires sont soulignées par des alignements de saules blancs qui bordent aussi les fossé drainants qui recueillent les eaux de ruissellement.
Ces alignements structurent visuellement et fonctionnellement le site, ils organisent les différents espaces et créent des filtres visuels entre les terrains et les prairies.
La limite Ouest du site le long de la zone pavillonnaire est densément plantée d’une lisière arbustive et arborée qui accompagne le fossé existant et le talus continu créé le long de cette limite. Ce dispositif isole visuellement et phoniquement les terraisn des pavillons et contribue à abriter le site des
vents dominants.


► La gestion des eaux pluviales
Le ruissellement de l’ensemble des eaux pluviales du site est géré par un réseau de fossés ouverts raccordés entre eux qui font office de basin de rétention et d’infiltration. La plantation des saules en bord de fossé contribue à assécher une partie des eaux. Le ruisselllement maîtrisé alimente la mare
existante et le ruisseau en limite Est.
L’impérméabilisation des sols est limitée, seule une partie des stationnements reçoit un revêtement non perméable. La majeure part des stationnements ainsi que les allées sont traités en matériaux poreux, grave calcaire concassé et sable stabilisé.

►Des stationnements différenciés
Les aires de stationnements d’une capacité est de 100 voiture et 3 bus sont situées à l’entrée du site le long de la route de Montricoux. Le revêtement en enrobé est limité à la voirie roulante accessible aux véhicules de secours, l’aire de dépose des bus et 22 places individuelles, les stationnements et la voirie de distribution restant sont traités en grave calcaire concassé pour limiter l’imperméabilisation des sols. Une plantation dense de saules le long de noues de récupération des eaux pluviales ombrage les voitures et minimise leur impact visuel .

► Une végétation adaptée
Les essences arborées et abustives mise en place sont adaptées au sol et au climat, elles sont pour la plupart endémiques, saule blanc, frêne, chêne, aulne glutineux Les haies qui accompagnent les alignements et les limites sont composées d’arbustes communs dans les lisières agricoles, viorne-tin, aubépine, laurier, fusain d’Europe, noisetier, néflier, prunellier, houx.
Ces végétaux ne nécessitent pas d’arrosage, contribuent à reconstituer un paysage agricole bocager et favorisent la biodiversité.

► Architecture :
Le projet architectural accompagne le projet d’aménagement du site : les bâtiments de services :
local technique, préau, accueil et vestiaire sont disposés le long de l’allée centrale.
Ceux-ci sont conçus en terre cuite et terre crue couverts par une charpente bois et une toiture en tuiles et bardeaux de bois. Les enduits extérieurs seront en terre crue de couleur locale.
Les larges toitures aménagent des espaces extérieurs abrités qui permettent le développement de nombreuses activités de loisir.

► Le coût estimatif de cette opération est estimé à 615 000 € H.T.

Étude de terrain du futur parc sportif et paysager

Dans le cadre de la création du futur  parc sportif et paysager, une étude de terrain a été réalisée par l'entreprise luxembourgeoise, établie à Nègrepelisse, Alpine Énergie. Ainsi, différents sondages et forages sont effectués afin d'établir la nature des sols et sous-sols afin d'établir la stabilité du terrains pour les futurs constructions du parking, des vestiaires, des voies d'accès. 

décembre 2011

Jeudi 5 avril 2012

Jeudi 7 Juin 2012

Évolution des travaux

  • Jeudi 17 novembre 2011

Les travaux de la plaine sportive et paysagère sont en bonne voie. Après avoir réalisé le terrassement sur 12 000 m², l’entreprise « Les jardins Toulousains », spécialisés dans la création de terrains de sports, au sein du Groupe Gauci, va entreprendre les travaux de drainage qui auront une durée d’un mois (par beau temps). Près de 17 km de drain vont ainsi être posés sur les trois futures aires sportives. Une fois, l’arrosage automatique et les drains installés, recouverts de terre et de sable, l’éclairage des terrains sera réalisé par l’entreprise locale Citel. Ce nouvel équipement public, destiné aux sports de plein air, sera prêt pour la rentrée de septembre 2012.  Avec le terrain en libre accès, la commune bénéficiera d’un équipement de proximité de qualité facilitant et incitant le développement de la pratique sportive et l’intégration sociale.

Janvier 2013

Janvier 2013

15 mars 2013

15 mars 2013