Ngrepelisse

La chaufferie-bois et le réseau chaleur

 

Les travaux les plus importants pour l' année 2010-2011 fut la construction d’une chaufferie automatique au bois déchiqueté avec réseau de chaleur dont les travaux ont débuté le 4 octobre 2010 et terminé en septembre 2011.

Dans le cadre de la maîtrise et de l'utilisation rationnelle de l'énergie et du Nègrepelisse a engagé, en partenariat avec le Pays Midi-Quercy, une réflexion sur la mise en œuvre d'une chaufferie au bois déchiqueté avec un réseau de chaleur urbain.

Le projet concerne la création d’une chaufferie centrale et d’un réseau de chaleur qui alimentent les écoles, primaire et maternelle, et leur extension respective, la cantine et la salle polyvalente associée, les bâtiments de la communauté de commune et le groupement de logements HLM « Les Marchats», la maison de retraite spécialisé, les écoles primaire et maternelle de l’école privée Sainte-Thérèse, l’hôpital local ainsi que la salle Turenne.
L’ensemble des bâtiments est chauffés depuis une chaufferie centrale comprenant une chaudière bois couvrant en moyenne 80% des besoins et une chaudière fuel en appoint, via un réseau de chaleur.

 

 

 

Le Chauffage bois = économique, écologique, efficace

  1. Économique : c'est le combustible le moins cher.

•    Moins cher à l'usage que le gaz ou le fioul. Par exemple, une tonne de granulé vaut 460 litres de fioul.

      2. Écologique : le bois est une solution de combustion écologique.

•    Le bois lorsqu'il brûle libère du C02, gaz polluant (effet de serre).
•    Un arbre capte naturellement du CO2 dans l'air.
•    Au final, un arbre capte plus de C02 qu'il n'en a dégagé lors de sa combustion.
•    C'est donc une énergie propre

       3.  Efficace : chauffe très bien !


Les avantages du chauffage au bois

– il ne contribue pas à l’effet de serre;
– il valorise une ressource locale, bon marché, non soumise à de fortes variations de prix;
– il participe à l’entretien des paysages;
– il génère des emplois locaux.
– la chaufferie-bois offre la possibilité de valoriser des bois sans valeur pour les industries de transformation (scieries, menuiseries…).

Les explications de M. le Maire Jean Cambon

« Sans rappeler avec précision les origines de notre territoire, pays du tulmonenque où les forêts abondaient et dont l’étymologie du nom de la ville est extrait, nous avons une immense chance de façonner un avenir meilleur pour nos enfants et générations futures en construisant ce réseau chaleur. A l’heure d’aujourd’hui, il me semble primordial que chacun fasse des efforts en matière de protection environnementale et cela commence par les collectivités locales qui ont la possibilité d’économiser les énergies et réduire les gaz à effets de serre. Sans pousser à l’extrême le côté environnemental, nos actions municipales ont pour objectif de favoriser le développement durable à l’image de la mise en place de panneaux photovoltaïques aux écoles, la construction de mur chauffant dans le bâtiment du jardin d’éveil, l’isolation des bâtiments communaux…. Les installations de chauffage au bois permettent aux collectivités de s’engager dans une démarche respectueuse de l’environnement (notamment pour les constructions Haute Qualité Environnementale – HQE) ou de développement d’une ressource locale, tout en réduisant les coûts de fonctionnement de leurs équipements collectifs ».
En effet, le développement de la filière bois-énergie présente de nombreux avantages. Il s’agit d’un atout environnemental,  d’un levier de développement économique local, et  d’un avantage pour l’aménagement du territoire. Concrètement, le réseau chaleur participent à réduire par 5 les émissions de CO2, mais également de réduire nettement les particules de fioul émises par les chaudières traditionnelles. Contrairement aux énergies fossiles (fuel, gaz, …), le bois est une ressource renouvelable et son utilisation ne participe pas à l'augmentation de l'effet de serre. La production du combustible bois (bois déchiqueté) permet une meilleure exploitation de la forêt environnante en utilisant le bois non valorisable commercialement permettant un entretien des forêts locales. Ceci permet une bonne gestion des espaces naturels. Enfin d’un point de vue économique, la construction du réseau chaleur, où participent  des artisans locaux, permet de faire vivre l’économie communale. De plus, les factures de chauffage des résidences HLM desservis sont en baisse.  Le chauffage bois est donc, écologique, efficace et économique !

  

La réalisation des réseaux enterrés

La programmation des travaux du réseau chaleur à Nègrepelisse est connue. Alimenté par la chaufferie-bois, la réalisation du réseau de distribution de chauffage fonctionnant au bois-énergie alimentent différents bâtiments communaux : les écoles, publique et privée, la maison de retraite communale Eugène Aujaleu, la Médiathèque intercommunale, le Centre-Médico-Social, l’hôpital local, la salle Turenne, la Maison de Retraite Spécialisée les logements HLM de la gare et des Marchats, les bâtiments de la Communauté de Communes. Cette installation fournit de la chaleur par l'intermédiaire de canalisations enterrées de transport de chaleur. Ainsi 7 tranches de travaux ont été programmées en ville, travaux qui pourront momentanément gênés la circulation  des usagers et entraîner des déviations.
Ainsi, la phase 1 a commencée à l’intérieur de la cité des Marchats, pour une durée de 7 semaines, du 18 octobre au 3 décembre 2010, avec le creusement des tranchées du circuit de conduites de chauffage permettant de transporter le fluide caloporteur.
La phase 2 s'est située aux logements HLM de la Gare, au siège social de la Communauté de Communes, du 06 décembre au 14 janvier 2011.
La tranche 3 du 17 janvier au 28 janvier 2011, au pôle CMS-Médiathèque-EHPAD Eugène Aujaleu.
La tranche 4 est localisée rue des Fossés et dessert l’hôpital local, du 31 janvier au 11 février 2011.
La tranche 5 concerne la rue des Fossés, de la MRS aux écoles publiques, en remontant petite rue des écoles jusqu’à la rue des Maraîchers, du 14 février au 18 mars 2010.
La tranche 6 s'est situé rue des Fossés, de l’hôpital local à la MRS, en passant par l’école privée Ste-Thérèse, du 21 mars au 8 avril.
La dernière tranche a finalisée le raccordement dans la rue de la piscine du 11 avril au 6 mai 2011.
Désormais , la commune peut être ainsi fière de sa participation à l’amélioration de notre environnement et de sa politique efficace de développement durable.

4 novembre 2010

23 novembre 2010

23 novembre 2010
23 Novembre 2010
13 décembre 2010

Jeudi 3 mars 2011

Vendredi 1er avril 2011

Lundi 23 Mai 2011

9 juin 2011

 

La chaufferie-bois fonctionne depuis le 7 novembre 2011

Après plusieurs mois de travaux, la chaufferie-bois de Nègrepelisse fonctionne.  Le réseau de chaleur de Nègrepelisse d‘une puissance utile de 2 600 kw mesure 2,5 km de long et dessert près de 15 bâtiments (représentants plus de 20 000 m²).  Au total, le projet permet de diviser par 5 les émissions de gaz à effet de serre. Ce réseau de chaleur est totalement intégré dans une dynamique territoriale.
Ce projet qui a bénéficié du soutien du FEDER (fonds Européens) de l’ADEME, du Conseil Régional et du Conseil Général de Tarn-et-Garonne a nécessité plusieurs mois de travaux. Son coût : 1 694 863 € pour 14 000 heures de travail.
La nouvelle chaufferie bois fonctionne très bien. Afin de rentabiliser son utilisation, elle sera en fonctionnement du 1er octobre au 15 mai de chaque année. Inutile de la faire «tourner», en période de chaleur ! Elle utilise les ressources locales en bois et affiche des normes de haute qualité environnementale. Face aux difficultés croissantes concernant l’approvisionnement en énergie, de manière à limiter le réchauffement climatique et à lutter contre la précarité énergétique, la commune de Nègrepelisse a donc opté pour cette solution environnementale et économique.
Un réseau de chaleur intégré dans une dynamique territoriale
Depuis 2009 le Pays Midi Quercy met en place une politique ambitieuse sur l’amélioration énergétique et la lutte contre les changements climatiques. Il s’agit du plan Climat Energie
Le bois énergie représente 9% de l’énergie consommée sur le territoire.
Pour la ville de Nègrepelisse, cette réalisation, s’inscrit dans la continuité d’un projet global,  d’utilisation des énergies propres et renouvelables.
Elle vient compléter nos installations de panneaux solaires et photovoltaïques et permet en outre, la suppression de 15 points de chauffe (correspondant aux différents sites raccordés) qui utilisaient jusque là des énergies fossiles. Choisir le bois comme combustible, c’est la garantie d’une meilleure exploitation des forêts locales et donc une plus forte valorisation de leur patrimoine forestier mais aussi, assurer l’autonomie énergétique et développer une activité économique locale.
Une visite de la chaufferie bois lors de la semaine du développement durable le dimanche 1er avril est envisagée.

La filière-bois énergie intéresse nos voisins (16.11.2011)


Après une petite semaine de mise en route de la chaufferie-bois, le site vient d’être visité par une délégation de biélorusses, composée de quatre maires de villes de  3 000 à 8 000 habitants, de l’équivalent d’un  Préfet et d’un président de Conseil Général, et de responsables d’organismes agricoles. En déplacement en France pour se familiariser avec le développement de projets ruraux et d’initiatives de terrain, le groupe fut fortement impressionné par la dimension de la chaudière et du nombre d’établissements desservis.  Accueilli à Nègrepelisse par Philippe Darbois, directeur du Syndicat Mixte du Pays Midi-Quercy et Laëtitia Morabito, travaillant sur le projet de charte forestière du Pays Midi-Quercy, la délégation fut invitée à assister à une présentation générale de la gestion du bois sur notre territoire. Julien Cros de la Chambre d’Agriculture de Montauban, Bernard Pagès, président de la CUMA de Genebrières, Pascal Barat, Directeur Général des Services de la Mairie de Nègrepelisse, les responsables de l’ADEFPAT, organisme de formation, des CUMA du 82, les élus nègrepelissiens, Danielle Marcipont et Célestin Paris, ont pris soin de leur expliquer au mieux comment les collectivités et agriculteurs valorisent le bois énergie. A la différence des énergies fossiles (charbon, fioul et gaz) et fissiles (nucléaire), l'énergie contenue dans le bois est renouvelable : elle existera tant qu'il y aura des hommes pour exploiter les forêts et les haies.dans le cadre d’une gestion durable  « Actuellement, les chaufferies-bois utilisent, par le biais des plaquettes, des rebus de scierie issus de la filière des déchets d’industrie pour fonctionner. La CUMA a le projet de valoriser nos forêts locales, ayant une fonction environnementale très importante, grâce à la production de plaquette forestière issue du bois.  Avant tout, il faudra doter les propriétaires d’équipements mécanisés afin qu’ils produisent des quantités suffisantes et rentables de bois », explique Mme Elisabeth Honnons de la Fédération Départementale des CUMA.  
La journée s’est poursuivit en Midi Quercy par la visite de l’établissement d’accueil de jour d’handicapés Sol’Handi, situé à Varen.
Ce programme d’échanges, organisé par l’association FERT (Organisation professionnelle agricole française de coopération internationale pour le développement rural) permettront aux biélorusses, de peut être transférer ces expériences dans leur pays.  

  • La chaufferie-bois

Quelle sera la fréquence d'approvisionnement du bois et d'évacuation des cendres (nombre de camion par an ou par semaine)?

De 2 à 6 semi-remorques de bois par semaine en fonction de la rigueur climatique.

Quelle est la nature de la fumée rejetée ?

Il s'agit principalement de vapeur d'eau (panache blanc visible) et de CO2 (qui est réabsorbé par photosynthèse lors de la croissance des arbres).

Est-elle polluante ?

La principale pollution est liée aux poussières et au CO (monoxyde de Carbone)

Si oui, en quelle quantités les éléments polluant sont-ils présents ?

L'automate qui pilote la chaudière mesure en continu les paramètres des fumées et adapte les quantités d'air et de bois amenés dans le foyer pour garantir un rendement de combustion élevé (80 % min). Un filtre multi-cyclone (imposé par la réglementation) permet de garantir des niveaux d'émission de poussiere inférieur à 150 mg / Nm3 de fumée. La pollution d'une grosse chaudière de 1 200 kW est souvent inférieures à celles de la plupart des inserts à bois ou de chaudière fioul anciennes.

Quels sont les bâtiments desservis?

Les écoles, publique et privée, la maison de retraite communale Eugène Aujaleu, la Médiathèque intercommunale, le Centre-Médico-Social, l’hôpital local, la salle Turenne, la Maison de Retraite Spécialisée les logements HLM de la gare et des Marchats, les bâtiments de la Communauté de Communes

 

Pour plus de renseignements, vous pouvez cliquer sur ce lien.

Plan de la chaufferie

 

Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à nous les poser, par courriel ou par courrier.

 La commission Environnement, Aménagement et Urbanisme, Carine Beautes-Voirol

21 janvier 2011

23 janvier 2011

Mercredi 16 février 2011

16 mai 2011

Lundi 4 juillet