Aller au contenu principal

Le château de Nègrepelisse

Le château de Nègrepelisse après restauration par les RCR Arquitects

Histoire du château

C’est à l’époque de la fondation de la ville vers 1074, que semble avoir été bâtie une fortification qui fût remplacée par le château, édifice plus important assurant une plus grande protection pour les 3000 habitants. Le château et ses possessions furent édifiés sous l’égide des vicomtes de Bruniquel, seigneurs du Tulmonenc voulant faire peser leur autorité sur leurs sujets.
Cet édifice de 3600 m² est un quadrilatère apprêté de quatre tours rondes. Ses murs épais de 2m à 2,50 m sont constitués de parement, de remplissage de pierres régulièrement taillées et de chaux vive.
Le château traversa les siècles et connut les vicissitudes des guerres dont celle de 100 ans, la prise de Nègrepelisse par les troupes royales en 1622 et la révolution française.
C’est à la fin du XVIIIème siècle que Fragonard, invité par son ami Pierre-Jacques-Onésime Bergeret, grand financier du XVIIIème siècle et comte de Nègrepelisse, exécuta un dessin du monument qui existe encore dans un musée hollandais et dont une copie orne la salle du Conseil Municipal de notre commune. Cette gravure est la copie du château vu de l’Est.

 

Réhabilitation de la bâtisse

La ville a choisi de réhabiliter ce site patrimonial, pour installer des locaux adaptés aux activités du centre d’art. A la suite d’un concours lancé en 2008, RCR a été retenu pour la réalisation de cet ouvrage. Cabinet d’architectes catalans prestigieux, ils ont remporté de nombreux concours nationaux et internationaux, notamment celui du futur Musée Soulages à Rodez (prix Priztker 2017).
Respectant les plans du Moyen-Âge, le dessin des RCR Arquitectes propose une restauration des remparts au sein desquels la nouvelle construction vient se fondre. Le contraste est alors saisissant entre l’enveloppe extérieure, reprenant la forme du château fort, et l’intérieur moderne qui dispose de larges ouvertures convoquant le paysage au cœur du bâtiment. L’ossature des salles en acier corten et acier brut se mêle à la pierre. La forteresse laisse place à un lieu de vie.
La nouvelle architecture réactive également la cour intérieure qui est conçue comme un point de rencontre. Pensée dans la prolongation de la place publique, elle accueille, notamment pendant la période estivale, expositions, événements et spectacles.
Propriété de la commune depuis 1850, le château est inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en 1989.